Prochain évènement : Portes Ouvertes – Samedi 15 juin | Amiens

Professionnalisation ou apprentissage : quel contrat d’alternance choisir ?

Une formation en alternance permet de suivre des enseignements théoriques et d’acquérir des compétences pratiques en vue de l’obtention d’un diplôme ou d’un titre enregistré par le RNCP (ou Répertoire National des Certifications Professionnelles). Il existe plusieurs contrats d’alternance possibles, qui posent les modalités d’alternance, de financement et d’évaluation du parcours de l’alternant. Cependant, s’il y a des points communs, on retrouve plusieurs disparités entre le contrat de professionnalisation et le contrat d’apprentissage.

Il s’agit de savoir les distinguer afin de choisir celui qui correspond le mieux à ses attentes et à ses objectifs. Ces contrats qui permettent une insertion professionnelle ouvrent aussi le droit à plusieurs aides pour les alternants, et d’exonérations pour les entreprises. Quelles sont les différences entre le statut d’apprenti et le statut d’alternant ? Zoom sur ces deux contrats pour vous aider à faire votre choix.

À qui s'adressent la professionnalisation et l'alternance ?

Alors que l’apprentissage a une finalité avant tout diplômante, le contrat de professionnalisation, lui, a d’abord pour but d’accompagner à l’insertion professionnelle des personnes qui sont déjà éloignées d’un cursus scolaire ou d’un emploi.

Les contrats d’apprentissage s’adressent à :

  • toute personne âgée de 16 à 30 ans, depuis 2019 ;
  • tout mineur de 15 ans qui a une dérogation parentale ou d’un tuteur ;
  • toute personne porteuse de handicap sans limite d’âge ;
  • toute personne en création d’entreprise ou reprise d’entreprise soumise à l’obtention d’un diplôme ou d’un titre.

Les contrats de professionnalisation, eux, sont des outils d’aide à l’emploi pour des personnes :

  • de 16 à 25 ans qui ont achevé leur formation initiale ;
  • en recherche d’emploi, inscrites à Pôle Emploi, de 26 ans et plus ;
  • qui reçoivent des allocations et des aides sociales ;
  • porteuses de handicap et qui possèdent une Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) ou disposent de l’Allocation Adulte Handicapé (AHH).

    Ainsi, on peut voir que les limites d’âge et la situation personnelle des personnes pouvant profiter de ces accès à la formation sont assez communes. Les disparités se retrouvent plutôt dans les objectifs de formation.

Quels sont les objectifs de l'apprentissage et de la professionnalisation ?

Ce qui différencie diamétralement les deux types de contrats en alternance, c’est que :

  • l’apprentissage s’inscrit dans une visée diplômante dans le cadre d’une formation initiale ;
  • la professionnalisation prépare à une qualification dans un parcours de formation continue.

Autrement dit, alors que le contrat d’apprentissage permet à l’apprenti d’acquérir un diplôme d’État ou un titre reconnu au RCNP (Répertoire National des Certifications Professionnelles), le contrat de professionnalisation lui ouvre la voie d’une formation qualifiante qui lui offre :

  • un diplôme ou un titre inscrit au RNCP ;
  • un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) ou reconnue dans une convention collective.

Quels sont les objectifs de l'apprentissage et de la professionnalisation ?

Ce qui différencie diamétralement les deux types de contrats en alternance, c’est que :

  • l’apprentissage s’inscrit dans une visée diplômante dans le cadre d’une formation initiale ;
  • la professionnalisation prépare à une qualification dans un parcours de formation continue.

Autrement dit, alors que le contrat d’apprentissage permet à l’apprenti d’acquérir un diplôme d’État ou un titre reconnu au RCNP (Répertoire National des Certifications Professionnelles), le contrat de professionnalisation lui ouvre la voie d’une formation qualifiante qui lui offre :

  • un diplôme ou un titre inscrit au RNCP ;
  • un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) ou reconnue dans une convention collective.

Où peut-on suivre une formation en alternance ?

Les organismes de formation peuvent être publics ou privés. Si le premier représente seulement 20 % du marché, le second est celui qui prend en charge la totalité des parts. Cependant, il existe une forte prévalence de formations privées qui sont tout de même éligibles au CPF (Compte Professionnel de Formation). Celui-ci donne non seulement une légitimité aux certifications obtenues, mais ouvre aussi des droits au financement de certaines instances.

L’apprentissage et le CFA
L’apprentissage est souvent enseigné en Centre de Formation des Apprentis (CFA). Ces organismes sont régis par la Région. Toutefois, il est aussi possible de le suivre :

  • dans une Section d’Apprentissage (SA), conventionnée par la Région ;
  • dans une Unité de Formation par l’Apprentissage (UFA) ;
  • dans un établissement sous convention de prestation de service ;
  • au sein d’une entreprise habilitée.

Ces trois dernières instances sont conventionnées par un CFA, car elles répondent à des conditions spécifiques d’apprentissage.

La professionnalisation et l’entreprise
En ce qui concerne la professionnalisation, il est fréquent de suivre des enseignements dispensés par l’entreprise du salarié en alternance. Il est possible, pour une personne morale ou physique, d’offrir des formations, tant que celle-ci se déclare auprès des DREETS (Directions régionales de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités) dans les trois mois après le début de l’enseignement.

Partager

Nos articles les plus populaires

Accès rapide
Abonnez-vous à la newsletter

Interfor, spécialiste de l’alternance à Amiens vous propose sa nouvelle formation dans un secteur d’activité dynamique et recherché : le

Je verse ma taxe à Interfor La campagne de collecte de la taxe d’apprentissage pour l’année 2024 a été lancée

27/05/2024

Depuis le 2 mai 2024, une participation obligatoire de 100€ pour le financement des formations éligibles au CPF a été

Portes Ouvertes Mercredi 15 mai | Amiens