Prochain évènement : Portes Ouvertes – Samedi 15 juin | Amiens

Retour à l’emploi après une formation : ce qu’il faut savoir

24/03/2023

La formation des demandeurs d’emploi fait partie des leviers potentiels de réduction du taux de chômage en France. Toutefois, il existe à ce jour peu d’études permettant de le vérifier. La Dares (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) s’est donc penchée sur le sujet, en mettant en place un dispositif spécial : ForCE. Ce dernier vise à savoir quelles sont les chances de retrouver un emploi après une formation. Mais quels sont exactement les résultats obtenus ? Interfor vous guide.

Retour à l’emploi : le dispositif ForCE

ForCE signifie Formation, Chômage et Emploi. Ce dispositif, mis en œuvre en 2020 en collaboration avec Pôle Emploi, fait suite au Plan d’Investissement dans les Compétences (PIC). Il s’appuie sur les évolutions professionnelles des personnes ayant :

  • été en contact avec Pôle Emploi ou une mission locale ;
  • suivi une formation professionnelle prise en charge en partie ou totalement.

En tout, ForCE recense les données de près de 17 millions de demandeurs d’emploi et 2 millions de jeunes en missions locales. Celles-ci ont pour but de connaître les trajectoires professionnelles de chacun, en établissant un parallèle entre les candidats formés et non formés.

 

Retour à l’emploi : les résultats de l’étude ForCE

Pour les demandeurs d’emploi, la formation peut représenter un véritable tremplin professionnel. À condition bien sûr que les compétences acquises soient en adéquation avec les besoins des entreprises.

Entre 2017 et 2020, la formation professionnelle a séduit un grand nombre de demandeurs d’emploi. Sur cette période, environ 2,5 millions de personnes se sont inscrites en formation, dont 71 % pour la première fois. La progression a été fulgurante, passant de 597.000 inscrits en 2017 à 741.000 en 2020. Ce regain d’intérêt pour la formation professionnelle peut s’expliquer, en partie, par l’arrivée du Compte Personnel de Formation (CPF) en fin 2019. Grâce à lui, les demandeurs d’emploi ont désormais la possibilité de choisir la formation de leur choix et la financer directement.

L’étude de la Dares a permis de conclure la chose suivante : l’entrée en première formation a un impact positif sur le retour à l’emploi. « La probabilité de connaître un épisode d’emploi dans les 2 ans suivant l’entrée en formation est plus de 9 points de pourcentage supérieure à celle des demandeurs d’emploi non-formés ». Les résultats peuvent toutefois varier en fonction des profils des candidats et des formations suivies. « L’effet estimé est plus élevé chez les publics les plus éloignés de l’emploi, notamment les demandeurs d’emploi ayant une ancienneté d’inscription de plus d’un an ».  

Rien qu’entre 2017 et 2019, près de 60 % des demandeurs d’emploi formés ont trouvé un poste salarié dans les 18 mois post-formation (en secteur privé). Une donnée convaincante, qui tend à pousser les candidats vers le perfectionnement de leurs compétences pour augmenter leurs chances d’embauche.

Les formations pour demandeur d’emploi

Pour les demandeurs d’emploi, trouver un poste salarié peut s’avérer difficile. En cause : le manque de compétences, qui freine bon nombre d’entreprises. Pour y faire face, une remise à niveau est nécessaire : suivre une formation professionnelle prend ici tout son sens.

Formation courte ou longue, à distance ou en présentiel, à temps complet ou non, qualifiante, certifiante ou diplômante… Les types de formation s’adaptent à tous les profils des demandeurs d’emploi, en fonction de leurs attentes et aspirations.

Les dispositifs de formation sont aujourd’hui de plus en plus nombreux. En voici une liste non exhaustive :

  • Le Compte Personnel de Formation (CPF), donnant accès à un large catalogue de formations éligibles, inscrites au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) ou au RS (Répertoire Spécifique) ;
  • La Préparation Opérationnelle à l’Emploi, un dispositif d’aide préalable à l’embauche ;
  • Le contrat de professionnalisation, à destination des demandeurs d’emploi de 26 ans minimum ;
  • La Validation des Acquis par l’Expérience, qui nécessite d’avoir au moins un an d’expérience professionnelle, salariée ou non.

Dans tous les cas, le conseiller Pôle Emploi reste un interlocuteur prilégié pour aiguiller tout candidat vers l’option la mieux adaptée à ses besoins.

 

Pour aller plus loin :

Partager

Nos articles les plus populaires

Accès rapide
Abonnez-vous à la newsletter

Interfor, spécialiste de l’alternance à Amiens vous propose sa nouvelle formation dans un secteur d’activité dynamique et recherché : le

Je verse ma taxe à Interfor La campagne de collecte de la taxe d’apprentissage pour l’année 2024 a été lancée

27/05/2024

Depuis le 2 mai 2024, une participation obligatoire de 100€ pour le financement des formations éligibles au CPF a été

Portes Ouvertes Mercredi 15 mai | Amiens