Prochain évènement : Réunion Secrétaire médicale – Mercredi 22 mai | Amiens

Rupture des contrats d’apprentissage : comment y faire face ?

Si le nombre de contrats d’apprentissage signés a fortement augmenté ces dernières années, il n’en reste pas moins certaines problématiques à résoudre. Parmi elles : le taux de rupture des contrats d’apprentissage, qui reste très élevé, atteignant près de 28 %. Mais quelles sont les solutions pouvant potentiellement aider à y faire face ? Interfor fait le point pour vous.

 

L’accompagnement des apprentis, un enjeu de taille

Le taux de rupture des contrats d’apprentissage est particulièrement haut pour les niveaux Bac et Infrabac. Certains secteurs sont d’ailleurs plus touchés que d’autres, comme l’hôtellerie-restauration, avec un taux avoisinant 40 %. Pour améliorer cette situation préoccupante, l’accompagnement des apprentis s’avère être indispensable, voire même impératif.

Malheureusement, cela n’est pas toujours le cas. Mauvais départ en entreprise, peu de temps consacré à leur évolution, non transmission de compétences… Les tuteurs se doivent d’être pédagogues et à l’écoute de leur(s) apprenti(s), quitte à être formés pour ne pas commettre d’impair.

Aujourd’hui encore, beaucoup d’apprentis ne sont pas reconnus à leur juste valeur. Hors, la reconnaissance est un levier prioritaire dans le bien-être au travail. Un point utile donc au recul du taux de rupture des contrats d’apprentissage.

 

Les axes d’amélioration du côté des aides financières des apprentis

D’après Aurélien Cadiou, président de l’Association Nationale des Apprentis de France (ANAF), certaines aides actuelles sont à revoir. L’impact de l’apprentissage sur l’employabilité des jeunes n’est pas le même selon leur niveau d’études. En Bac ou Infrabac, les chances de trouver un emploi seraient plus importantes qu’en niveau Bac+5. Dans ce cas précis, les aides financières accordées aux apprentis devraient donc être prioritaires.

Autre mesure évoquée par le président de l’ANAF : la prime d’activité. Celle-ci devrait être ouverte aux jeunes apprentis, de sorte à revaloriser leur salaire. Une aide qui pourrait faciliter leur quotidien, notamment pour l’hébergement et les déplacements.

 

Pour aller plus loin, découvrez l’interview complète d’Aurélien Cadiou de l’ANAF, mise en ligne sur le site de France Inffo : Améliorer l’accompagnement pour faire reculer le taux de rupture des contrats d’apprentissage

Partager

Nos articles les plus populaires

Accès rapide
Abonnez-vous à la newsletter
30/04/2024

Nos apprentis sont solidaires et engagés ! Lundi 4 mars 2024, dans le cadre de leur chef d’œuvre de formation,

17/04/2024
10/07/2024
Interfor, 2 rue Vadé, Amiens

Date : mercredi 10 juillet 2024 / Horaires : de 14h à 17h Interfor vous accueille sur cette session pour

17/04/2024
17/06/2024
Interfor, 2 rue Vadé, Amiens

Date : lundi 17 juin 2024 / Horaires : de 14h à 17h Interfor vous accueille sur cette session pour

Portes Ouvertes Mercredi 15 mai | Amiens