Prochain évènement : Portes Ouvertes – Samedi 15 juin | Amiens
Quels sont les avantages de l'alternance pour l'étudiant ?

L’alternance : un type de formation aux nombreux avantages pour l’étudiant

Se préparer à rentrer dans la vie active ou à retourner sur les « bancs de l’école » pour mieux s’intégrer au monde du travail est toujours une période importante, qui doit être murement réfléchie. En alternance, la période de formation peut être différente autant en matière de durée, de contenu pédagogique ou de rythme, tant il existe de métiers. De plus, les formats des formations varient selon les circonstances et les profils existants.

L’alternance possède également de nombreux avantages pour l’étudiant (adulte ou non), quel que soit le diplôme recherché. Nous vous proposons de rappeler le concept qui définit cette alternance, avant de mieux considérer les avantages qui en découlent. Ainsi, nous pourrons mieux nous rendre compte de son application concrète.

Le principe de l’alternance : allier théorie et mise en application

Pour un grand nombre de métiers, l’accès à une profession reste corrélé à une importante somme de connaissances théoriques :

  • professions médicales ;
  • professions universitaires ;
  • secteurs financiers et économiques ;
  • etc. 


Cela se justifie, tant la complexité de certains secteurs nécessite des études poussées avant de pouvoir comprendre et appréhender un tel environnement.

Mais la grande majorité des métiers en entreprise reste plus aisément accessible lorsque la théorie d’une formation peut se conjuguer à la pratique en entreprise. C’est ce que la formation en alternance permet à un étudiant : confronter ses connaissances récemment acquises à la réalité d’un métier.

Cela passe par une alternance (d’où ce nom) de périodes qui se suivent en école puis en entreprise. La fréquence et la durée des périodes restent modulables selon les écoles, mais une parité temporelle est généralement recherchée pour une meilleure immersion. 

Des avantages pluriels pour un étudiant sous contrat

Dans un monde professionnel qui évolue de plus en plus vite, avec des contraintes de plus en plus pointues (adaptabilité, polyvalence, réactivité, etc.), le contrat d’alternance est une réponse efficace aux différents enjeux du marché de l’emploi comme des attentes des entreprises.

Alterner entre un lieu de formation/apprentissage et un lieu professionnel de concrétisation des connaissances, c’est réussir à cumuler l’apprentissage des compétences et de l’expérience simultanément.

L’existence d’un contrat de formation par alternance

L’alternance se déroule sous contrat avec l’école, ainsi qu’avec l’entreprise qui accueille l’étudiant. Cela signifie que des engagements sont pris entre les parties et qu’un cadre est donc défini. Pour les étudiants, cela permet de se projeter sur un terme déterminé. Un calendrier peut être établi et des objectifs peuvent être corrélés à une période (par exemple, définir la liste des compétences qui doivent être acquises à une période donnée). Cela tranquillise quant au rythme à tenir et à l’importance des connaissances à acquérir. 

Par ailleurs, l’alternant sait que ce qu’il apprend sera utile à son évolution future dans le monde professionnel, puisque l’entreprise est partie prenante de l’apprentissage et connait mieux que quiconque la réalité du poste ou du métier. 

Le critère de rémunération 

En effet, « tout travail mérite salaire » comme le dit l’adage. Par convention et tradition, un étudiant « paye » pour être instruit puis « revend » son savoir-faire à une entreprise en intégrant le monde de l’emploi. C’est un schéma assez classique.

Dans le cadre de l’alternance, il y a superposition des deux notions. En effet, bien que l’étudiant reste en position d’apprentissage même en entreprise, il participe également à l’activité de celle-ci. À son niveau donc, il contribue à la création de valeur ajoutée par cette même entreprise. Il est donc rétribué à ce titre.

Cette rémunération varie selon le contrat d’alternance (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) et est encadrée par la loi. Selon les niveaux d’études, l’âge de l’alternant et les salaires minimums conventionnels :

  • de 27 % à 100 % du SMIC pour un contrat d’apprentissage ;
  • de 55 % à 100 % du SMIC pour un contrat de professionnalisation.

Un suivi partagé et piloté

Traditionnellement, un étudiant non alternant suivra une ligne directrice tracée par des professeurs qui pourront encadrer son parcours grâce à des examens notés et pourront ainsi mieux juger des compétences restantes à acquérir.

Dans le cas de l’alternance, cela reste toujours le cas. De plus, la confrontation des connaissances théoriquement acquises aux compétences réellement assimilées et appliquées en entreprise permet de mieux considérer les forces et axes d’amélioration qui restent à approfondir.

L’alternant devient alors le centre de son propre apprentissage, car il est au milieu de ces deux pôles que sont la théorie et la pratique et il peut ainsi mieux percevoir son évolution professionnelle, tout en restant sous le regard objectif de l’école, ainsi que de l’entreprise.

La remontée vertueuse de l’alternant vers l’entreprise et son école

De même qu’un étudiant est, par définition, le récipiendaire des connaissances et compétences transmises par les formateurs qui l’entourent, l’alternant peut également être le lien entre l’école et le monde professionnel. Il devient alors l’interface qui, parfois, contribue à une meilleure communication entre ces deux pôles.

Par exemple, il peut aisément faire remonter auprès de ses formateurs d’école les us et coutumes de certains professionnels (bien que les formateurs en centre de formation par alternance soient souvent eux-mêmes issus du monde professionnel).

De la même manière, l’alternant peut informer son entreprise des évolutions administratives ou légales apprises dans son école. Nul professionnel n’est censé ignorer le cadre légal ou administratif dans lequel il évolue, mais rajouter un canal de communication n’est pas toujours futile. Cela replace l’alternant au cœur des intérêts et de l’actualité de son domaine professionnel et participe à sa propre montée en compétence.

Un large choix de métiers soumis à diplôme

L’alternance c’est aussi un large spectre de choix de métiers pour l’étudiant :

  • marketing & vente ;
  • management ;
  • comptabilité ; 
  • informatique ; 
  • etc.


Parmi toute la liste non exhaustive des métiers cités, il existe des diplômes qui sanctionnent et encadrent la validité des connaissances et des compétences. Les écoles de formation en alternance possèdent des formations diplômantes reconnues par l’état (RNCP). Ainsi, cela permet de choisir un métier en corrélation avec les centres d’intérêts propres à l’étudiant tout en obtenant un diplôme reconnu

L’alternance, une réponse aux enjeux actuels

L’alternance est avant tout un concept : celui de la confrontation des connaissances aux compétences afin de mieux assimiler les deux simultanément. Ce concept est délimité dans ses formes par un contrat triparti qui reste la base du cadre dans lequel tout étudiant pourra évoluer et s’épanouir. 

Un tel contrat (d’apprentissage ou de professionnalisation) permet à l’étudiant de percevoir une rémunération et d’obtenir des aides complémentaires, comme l’aide au logement. Il permet également de viser un métier certes, mais aussi le diplôme qui y est corrélé tout en percevant une rémunération modeste selon les conditions, mais qui permettra de mieux réussir. En effet, beaucoup d’étudiants doivent financer leurs études en faisant un « petit boulot » en parallèle. Alors si ce « petit boulot » se transforme en son propre métier à terme tout en rémunérant l’étudiant, on comprend vite les intérêts sous-jacents.

L’alternance est donc une réponse efficiente aux enjeux actuels du marché de l’emploi. La rapidité de l’évolution des données d’un secteur ne permet plus toujours de rester en cours théoriques durant des années, car il arrive que des compétences acquises ne soient déjà plus d’actualité une fois l’apprenti arrivé dans le monde du travail. Pourtant, l’alternance n’est pas non plus l’absence de théorie, bien au contraire. Elle conjugue l’apprentissage d’un savoir-faire et de connaissances, afin de fournir à l’étudiant toutes les chances de mieux intégrer sa vie professionnelle ou de la faire évoluer.

Nous vous recommandons ces autres pages :

Partager

Nos articles les plus populaires

Accès rapide
Abonnez-vous à la newsletter

Interfor, spécialiste de l’alternance à Amiens vous propose sa nouvelle formation dans un secteur d’activité dynamique et recherché : le

Je verse ma taxe à Interfor La campagne de collecte de la taxe d’apprentissage pour l’année 2024 a été lancée

27/05/2024

Depuis le 2 mai 2024, une participation obligatoire de 100€ pour le financement des formations éligibles au CPF a été

Portes Ouvertes Mercredi 15 mai | Amiens